Richard Fortier, ing., Professeur titulaire
Pavillon Adrien-Pouliot, local 4701
T. 418 656-2746
F. 418 656-7339
richard.fortier@ggl.ulaval.ca
Champs d'intérêts

 

  • Cryohydrogéophysique
  • Géotechnique des régions froides
  • Géostatistiques

 

Travaux de recherche


Thème, pertinence et importance des projets de recherche


Le réchauffement climatique anticipé aux hautes latitudes durant les prochaines décennies aura des impacts majeurs sur le pergélisol. Déjà, la tendance à l’augmentation de la température moyenne annuelle de l’air de l’ordre de 3 °C observée au Québec nordique depuis 1992 a provoqué une dégradation rapide du pergélisol riche en glace (pergélisol: sol ou roche dont la température est égale ou sous 0 °C durant au moins deux années). Les impacts de cette dégradation sont déjà visibles dans l’environnement nordique avec des affaissements différentiels mesurés lors des cinq dernières années supérieurs à 1 m à certains endroits dans la zone de pergélisol discontinu. Des infrastructures civiles telles que des remblais routiers sont affectés pas des problèmes structuraux reliés à la dégradation du pergélisol qui diminuent leur durée de vie utile et augmentent leur coût d’entretien. La pérennité des villages isolés et la sécurité de la population du Québec nordique sont par conséquent menacées.



Échantillon de pergélisol riche en glace formé dans des sédiments marins gélifs.

 

Exemple de dégradation du pergélisol sur une période de 18 ans du mois d’août 1989 (photo du haut) au mois de juillet 2007 (photo du bas). La mare de thermokarst visible à gauche sur la photographie prise en juillet 2007 envahit progressivement la butte de pergélisol riche en glace à droite.
Le dégel du pergélisol est causé par le réchauffement climatique observé récemment au Nunavik.
Affaissement d’un remblai routier construit sur un pergélisol riche en glace à Umiujaq.

Formation
Publications
Cours
Affiliations
Retour à la liste