19 février 2020

De la montagne enneigée au désert de sable

Onze étudiantes et étudiants ont effectué une passionnante excursion géologique de deux semaines au Maroc.

Des étudiants font l’observation de roches ignées sur un site où la pierre qui constitue le sous-sol apparaît à la surface, près de la ville d’Aït Ourir.

Après l’Islande, l’Écosse, les petites Antilles et les Açores, le cours Excursion géologique s’est déroulé, en janvier dernier, au Maroc. Pendant près de deux semaines, et suivant un horaire très chargé, 11 étudiantes et étudiants, la moitié inscrite au baccalauréat en géologie, l’autre au baccalauréat en génie géologique, ont sillonné en long et en large ce pays d’Afrique du Nord. Du socle rocheux qui affleure en surface du sol jusqu’à la chaîne de montagnes aux pics rocheux enneigés, des sites miniers au désert de sable, les étudiants ont multiplié les visites sur le terrain qui leur ont permis de découvrir diverses facettes de la géologie régionale. Un professeur, Marc Constantin, ainsi qu’un responsable de travaux pratiques et de recherche, Guillaume Allard, les accompagnaient.

«Ce voyage a été fascinant», affirme Marie-Pier Carrier, étudiante de troisième année au baccalauréat en génie géologique. Selon elle, les voyageurs ont fait «un gros road trip». «Nous avions une immense carte géologique relativement précise sur laquelle nous suivions notre progression», poursuit-elle.

Magmatisme, déformations dans la croûte terrestre, quaternaire, géologie sédimentaire, hydrogéologie: l’excursion a servi à mettre en pratique diverses notions de géologie et de génie géologique vues dans le cadre de différents cours.

Pour lire la suite de l'article, nous invitons à consulter ULaval nouvelles.