27 février 2019

Les mouvements de terrain en vedette lors du dernier atelier du LERN

Le 11 janvier, le Laboratoire d’études sur les risques naturels (LERN) des départements de Géologie et de génie géologique ainsi que de Génie civil et de génie des eaux a organisé un atelier sur la recherche en cours au Québec sur les mouvements de terrain qui a réuni près de 70 personnes.

Le 11 janvier, le Laboratoire d’études sur les risques naturels (LERN) des départements de Géologie et de génie géologique ainsi que de Génie civil et de génie des eaux a organisé un atelier sur la recherche en cours au Québec sur les mouvements de terrain qui a réuni près de 70 personnes.

Lors de l’ouverture, Line Lapointe, vice-doyenne à la recherche de la Faculté, et Bruno Faucher, chef de service au ministère de la Sécurité publique du Québec, ont souhaité la bienvenue aux participants. Par la suite, des chercheurs provenant de plusieurs universités québécoises ainsi que des gouvernements fédéral et provincial ont prononcé plus d’une vingtaine de conférences sur les recherches les plus récentes en matière de mouvements de terrain. Parmi celles-ci, notons la conférence sur «Les étalements dans les argiles sensibles au Canada», de la professeure au Département de génie civil et de génie des eaux Ariane Locat, ou encore la communication sur «Le tassement au dégel du pergélisol riche en glace: un risque naturel répandu au Nunavik» du professeur au Département de géologie et de génie géologique Richard Fortier.

En plus du partage de connaissances, l’activité a favorisé les échanges et le réseautage entre les principaux intervenants du public et du privé travaillant dans ce domaine au Québec.

Le LERN a prouvé une fois de plus son leadership scientifique et pédagogique dans le domaine des risques naturels en organisant cet atelier enrichissant et formateur pour tous les participants.