06 mars 2019

Ouvrir ses horizons de recherche et d’études par le voyage

Le professeur René Therrien multiplie les collaborations à l’international alors que l’étudiante Florence Boutin a enrichi son parcours par une session en Finlande.

L’étudiante Florence Boutin à Tallinn en Estonie, un voyage effectué lors de son séjour d’études à Tempere, en Finlande.

Parmi les professeurs et étudiants cités dans l’article «Parcourir, accueillir et vivre le monde», publié dans l’édition d’hiver du magazine Contact, deux personnes de la FSG sont citées: le professeur globe-trotter René Therrien, du Département de géologie et de génie géologique, et Florence Boutin, une étudiante au baccalauréat en génie industriel qui a étudié pendant une session à l’Université technologique de Tempere, en Finlande.

On y apprend notamment que le spécialiste en hydrogéologie René Therrien parcourt le monde avec son modèle de simulation de transport des eaux souterraines sous le bras. Cette méthode, qu’il a mise au point pour anticiper comment certains contaminants peuvent migrer vers les eaux de surface, a pour but de prévenir les désastres écologiques. Pour nourrir son modèle de données sur les nappes phréatiques, il va à la rencontre d’autres chercheurs, que ce soit au Danemark, en Suisse ou en Australie, ce qui fait dire à la journaliste que ce dernier a bâti un écosystème mondial de recherche.

L’étudiante en génie industriel Florence Boutin a profité des programmes de mobilité offerts à l’Université Laval pour étudier en Scandinavie. Elle a particulièrement apprécié la souplesse du modèle pédagogique finlandais qui lui a permis de passer ses examens individuellement devant un ordinateur ou encore de faire des simulations avec des étudiants provenant d’autres pays. En plus de tisser des liens avec des étudiants étrangers, elle a expérimenté les longues nuits finlandaises hivernales et fait des excursions en Laponie et en Estonie. Depuis cette expérience, elle prévoit poursuivre à la maîtrise dans un pays étranger.

Nous vous invitons à lire cet article de Contact, qui souligne entre autres que plus de «9 étudiants étrangers sur 10 apprécient leurs études à l’Université Laval» en raison de l’encadrement et de la disponibilité des professeurs.