23 décembre 2019

Sciences-cadeaux – Projets et distinctions en recherche – 1 de 4

Dans ce premier article de notre rubrique Sciences-cadeaux, nous déballons les projets de recherche qui ont rayonné et qui se sont fait remarquer au cours de la dernière année. Ces grandes réalisations ont été présentées lors de la Cérémonie des prix Summa et Hommage aux personnalités inspirantes qui a eu lieu le 26 novembre.

Chaires de recherche

Revenons d’abord sur les nouvelles chaires de recherche. En décembre dernier, Josée Duchesne et Benoit Fournier ont été nommés titulaires de la Chaire de recherche en partenariat CNRC-RBQ – impact de la pyrrhotite sur la durabilité des structures de béton au Canada.

Dans le cadre de la réunion scientifique annuelle de Sentinelle Nord qui s’est tenue au mois d’août, trois chaires ont été inaugurées pour répondre aux enjeux nordiques et de la santé mentale, dont deux sont dirigées par des professeurs de la Faculté. En effet, Pierre Legagneux a été nommé titulaire de la Chaire de recherche sur l’impact des migrations animales au sein des écosystèmes arctiques tandis qu’Antoine Allard pilote la Chaire de recherche en modélisation mathématique des systèmes et des réseaux complexes.

Benoit Gosselin, Crystal Laflamme et Wei Shi sont quant à eux devenus titulaires de nouvelles chaires de recherche du Canada. Les professeurs Carl Duchesne et Jean-François Morin ont obtenu des fonds du Programme de supplément d’accélération à la découverte du CRSNG, en plus de leur subvention à la découverte. Quatre chercheurs de la Faculté viennent de décrocher des chaires CIFAR en intelligence artificielle. Il s'agit d'Audrey Durand, Pascal Germain, Christian Gagné et de François Laviolette.

Recherche reconnue

La Faculté était fière d’apprendre que les deux premières places aux prix d’excellence des professionnels et professionnelles de recherche du FRQNT ont été obtenues par des professionnelles de chez nous! Le premier prix a été remporté par Nathalie Turgeon, membre du Laboratoire BIOaérosol de la professeure Caroline Duchaine et le deuxième par Cindy Grant, diplômée d’océanographie et professionnelle de recherche au laboratoire du professeur Philippe Archambault.

De son côté, Benoit Gosselin et ses étudiants ont remporté le Prix Génie innovation de l’Ordre des ingénieurs du Québec pour leur innovation en neuroscience.

Crystal LaFlamme et Bertrand Rottier ont reçu des honneurs lors du congrès biennal de la Society for Geology Applied to Mineral Deposits à Glasgow en Écosse. Le professeur Bertrand Rottier a reçu le Best Paper Award, et la professeure LaFlamme a reçu le SGA-Young Scientist Award.

Soulignons l’important financement de 18 M$ de Génome Canada offert à Louis Bernatchez et son équipe pour réaliser deux projets d’envergure. Le premier, nommé FISHES, met en application des approches génomiques pour favoriser la pêche indigène. Le deuxième projet a comme objectif de produire la première souche domestiquée d’huîtres dans l’Est Canadien, en collaboration avec L’Étang Ruisseau Bar.

Dans le domaine de l’intelligence artificielle, mentionnons le financement de 1,65 M$ du programme FONCER du CRSNG accordé au professeur François Laviolette afin de soutenir la création d'un programme de formation dans le domaine de la science des données en santé.

Notons également l’investissement de 4,6M$ du ministère de la Sécurité publique, investi dans 4 projets de recherche de pointe dans le domaine de la gestion des risques liés aux inondations. Ces travaux seront dirigés par Brian Morse, en collaboration avec ses collègues Francois Anctil, Daniel Nadeau ainsi que Thierry Badard de la Faculté des sciences de foresterie, de géographie et de géomatique.

La Faculté se réjouit pour le professeur Mikael Rönnqvist qui a ajouté à sa liste de distinctions, le prix du Mérite de la Société canadienne de recherche opérationnelle soulignant sa grande contribution dans ce domaine.

Quant à lui, le professeur Warwick Vincent est l’un des 4 récipiendaires d’un prix remis par la Helmholtz Association of German Research Centres qui décerne ce prix à des chercheurs étrangers renommés pour la qualité de leurs travaux.

Reconnu sur  le plan national et international, partageons les grandes réalisations du chercheur Sylvain Moineau au cours de la dernière année. Celui-ci s’est notamment impliqué dans la tenue de la 13e édition du Congrès international CRISPR au Centre des congrès, obtenu un financement de 2,9 M$ pour contrer la surutilisation des antibiotiques en production avicole au Kenya, le prix du Québec Marie-Victorin pour sa remarquable carrière en recherche ainsi qu’une nomination à titre d’officier de l’Ordre national du Québec. Une autre reconnaissance, cette fois plus singulière, est l’hommage rendu à ce professeur par l’International Committee on Taxonomy of Viruses qui a nommé un genre viral à son nom, soit le Moineauvirus!

En septembre, Younès Messaddeq recevait une subvention de 1,8M$ du ministère de l’Économie et de l’Innovation pour, entre autres, l’aménagement d’un nouveau laboratoire de chimie des verres.

Pionnière dans le domaine du génie mécanique et grande source d’inspiration pour les femmes en génie, Claire Deschênes a reçu un doctorat honorifique de l’Université de Sherbrooke pour souligner l’ensemble de sa carrière. Elle a également été nommée membre de l’Ordre du Canada pour sa contribution à la recherche et à l’enseignement en génie mécanique.

Réalisations et découvertes

L’équipe du professeur Philippe Archambault a entamé une vaste étude pour mesurer l’impact de l’activité humaine et des changements climatiques sur la biodiversité du Saint-Laurent. L’étude s’intègre dans le projet LAND2SEA, un effort multidisciplinaire international regroupant 18 chercheurs de cinq pays. Mentionnons également que Philippe Archambault est co-auteur de deux articles publiés dans la revue Nature Ecology and Evolution.

L’expert en collaboration humain-robot, le professeur Clément Gosselin, et le post-doctorant Vincent Babin, ont publié une importante recherche dans laquelle ils démontraient le caractère innovant de leur nouvelle main robotisée agile, capable de manipuler de petits objets fragiles.

Finalement, l’équipe du professeur Normand Voyer a réussi à faire la synthèse complète de molécules antimalaria découvertes dans un champignon microscopique du Nunavut. Les deux étudiants aux cycles supérieurs Christopher Bérubé et Alexandre Borgia ont grandement contribué à l’étude.

Nous vous invitons à redécouvrir les 7 congrès d’envergure qui ont attiré plusieurs centaines d’experts dans la vieille Capitale, dont la lauréate du prix Nobel de physique 2018, la professeure à l’Université de Waterloo, Mme Donna Strickland.

Félicitations à tous ces membres de notre communauté qui font rayonner la Faculté et l’Université Laval dans leur domaine d’expertise!