23 octobre 2018

Sur les traces du soufre dans la formation des supercontinents


La professeure du Département de géologie et de génie géologique Crystal LaFlamme vient de publier une étude novatrice sur les cycles du soufre atmosphérique dans Nature Communications. Une équipe de la University of Western Australia et elle ont développé une technique pour analyser la signature isotopique du soufre contenu dans certaines formations géologiques d’Australie. Cette analyse leur a permis de comprendre comment le soufre atmosphérique s’est trouvé emprisonné dans la croûte terrestre lors de la création de supercontinents il y a plusieurs centaines de millions d’années.

En tant qu’élément essentiel aux cellules vivantes, cette molécule nécessaire au transport et à la concentration de métaux précieux comme l’or ou le platine, joue un rôle important et multiple sur Terre. La technique développée par les chercheurs, en plus de permettre une meilleure compréhension des cycles du soufre dans les temps anciens, pourrait à terme permettre de localiser certains gisements de métaux précieux de façon plus efficace.

Félicitations à Crystal LaFlamme et à son équipe interuniversitaire pour cette fabuleuse découverte!