17 décembre 2018

Une nouvelle chaire de recherche pour mieux détecter la pyrrhotite


De gauche à droite: Michel Lemay, vice-président de la Coalition d'aide aux victimes de la pyrrhotite, Jean Boulet, député de Trois-Rivières, Michel J. Tremblay, vice-recteur adjoint à la recherche, à la création et à l’innovation de l'Université Laval, Josée Duchesne, professeure et cotitulaire de la Chaire, François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Michel Dumoulin, vice-président de la Division du génie, Conseil national de recherches du Canada.

Josée Duchesne et Benoit Fournier, tous deux professeurs au Département de géologie et de génie géologique, seront les titulaires de la nouvelle Chaire de recherche en partenariat CNRC-RBQ – impact de la pyrrhotite sur la durabilité des structures de béton au Canada. Financée par le Conseil national de recherches du Canada (CNRC), la Régie du bâtiment du Québec et ses partenaires, cette collaboration avec nos chercheurs a pour objectif de développer des méthodes efficaces pour détecter la pyrrhotite et en déterminer la teneur dans les granulats de béton et de mettre à jour les normes canadiennes à cet effet.

Dans la région de Trois-Rivières au Québec, plusieurs centaines de bâtiments sont affectés par la présence de pyrrhotite, un sulfure de fer retrouvé dans certains granulats et dont la réaction d’oxydation, en présence d’humidité et d’oxygène, entraîne la dégradation du béton fabriqués avec ces matériaux. Les tests pour en détecter la présence, la teneur ou le potentiel nuisible sont encore peu efficaces, ce qui rend difficile leur utilisation pour prévenir les problèmes de structure des bâtiments. Cette étude pancanadienne, rendue possible grâce à un investissement de 4,9M$, dont environ 2M$ seront directement octroyés à l’Université Laval, permettra autant d’améliorer nos connaissances en la matière que de développer une méthode d’analyse rapide, fiable et abordable.

Toutes nos félicitations aux chercheurs pour cette nouvelle chaire et nous leur souhaitons tout le succès espéré dans leurs recherches!

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’article «Création d'une chaire de recherche sur la phyrrhotite» paru dans Le Fil ainsi que le communiqué de presse officiel.